La Guillotine

LA GUILLOTINE |-(

La guillotine est une machine qui fut utilisée pour l’applicatrion de la peine capitale par décapitation notament en France, Suède, Belgique, en Allemagne et dans certains cantons Suisse.

origine
La méthode de décapitation mécanique est préconisée dans des discourts de l’Assemblé. Le docteur Joseph Ignac Guillotin, qui cnsidérait cette méthode plus humaine que ce qui se faisait jusque là, proposat les premiers plans de la guillotine.
Guillotin estimait que l’instantanéïté de la punition était des conditions necessaire et absolut d’une mort descente.
Le constructeur de la première guillotine fut un facteur de clavecins prussien, établit à Paris, nommé Tobas Schmidt. Schmidt fabriqua la machine pour la somme de 812 livres.
Joseph ignac guillotin déplora en petit comité que son nom soit associé à la machine dont il n’avait fait que préconisér l’étude et l’usage.

description
L’appareil est constitué d’une base dont la forme varie et sur laquelle sont fixés deux montants verticaux hauts de quatre mètre environs, à 37 centimètrel’un de l’autre, eux même surmonté par une barre transversale et une poulie. Entre ces deux piliers coulisse une lourde lame trapézoïdale ( le couperet ), surmonté d’un poid métalique ( le mouton ), l’ensemble pèse 40 kg.
La lame est motée au sommet des montants avec une corde qui passe dans la poulie. Le condamné à mort est poussé sur une planche verticale et son coup se retrouve placé dans la lunette. La lunette est un collier de bois, en forme de cercle qui se sépare en demi-cercle et permet d’enfermer le coup du condamne entre les deux montants, l’enpéchant de bouger.
En baissant une mannette la pince retenant le couperet s’ouvre. La lame tombe par simple gravité avant de fraper le coup du condamne. La tête tombe dans une bassine de zinc, qui se trouve latéralement à la droite de la machine.

Emplacement
La guillotine fut dréssée dans de nombreuses places avant de ce retrouver place de la révolution à partir de juillet 1914.

surnom
Pendant la révolution française la guillotine fut surnommé le qrand « rasoir nationale », « la mirrabelle », « l’abbeye de monte à regret », « le vasistas », « la veuve » et la « racourcisseuse patriotique ».

fin d’utilisation
La guillotine fut de service jusqu’à la fin de la peine de mort, mais la dernière utilisation fut en 1977, maintenant elle sont exposée au musée national des prisons et au MuCEM . Le dernier bourreau fut marcel chevalier.
Avec l’indispensable participation de A.R.T.



Autres articles

    Répondre

    RETOUR CHARIOT, par Pierre ... |
    meslectures14 |
    je m'en vais vers l'arbre v... |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LESCHOZDEMONKORPS
    | Contes de Brocéliande et d'...
    | Graine D'Auteur